Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

"Jeanne d’Arc ne savait ni lire ni écrire", ce qui compte ce sont les actes !

Entretien du Point de cette semaine


lePoint.gifQuand Marine Le Pen enfile ses habits de porte-drapeau de la liberté d'expression, de la verticalité et de la vision gaulienne de l'Histoire et de notre destin, elle est irrésistible. Son discours décomplexé fait mouche lorsqu'elle fustige les apôtres de la pensée unique qui bradent le génie français sur l'autel de l'aseptisation de la culture (cf l'affaire Céline). Elle réveille les consciences lorsqu'elle analyse les succès cinématographiques des "hommes et des dieux" ou des "ch'tis" comme un plébiscite pour un retour des valeurs de fraternité et de droiture dans le périmètre civique.

 

Il n'est pas étonnant qu'elle séduise une part de plus en plus importante du peuple de droite. Sa liberté de parole et de ton est à mon sens ressentie comme un vrai bol d'oxygène dans l'atmosphère étouffante de l'horizontalité et du politiquement correct.

 

Peut être que cette femme politique de droite mériterait d'être prise avec davantage de respect et de sérieux par les organes dirigeants de l'UMP... Car la petite fille de marin-pêcheur a du répondant. A son procès pour "jeune fille inculte" elle se drape de la répartie d'une héroïne nationale : "Jeanne d'Arc ne savait ni lire ni écrire."

 

Ne nous trompons pas de combat. Pour gagner le coeur des français il faut répondre à leurs aspirations profondes. En ce moment ils veulent une justice juste. Répondons à l'appel du peuple plutôt qu'aux vrombrissements des colporteurs de portraits imaginaires...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article