Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Anne-Lorraine, un sourire au ciel qui nous questionne : quelle justice sur la terre ?

anne-lorraine-11895.jpg

 

etincelle_etudiante_anne_lo.jpg

Le 25 novembre 2007, il y a bientôt trois ans, une jeune femme au regard trempé au feu de l'espérance a quitté la demeure des hommes pour rejoindre celle des cieux. Victime de la violence et de la haine d'un récidiviste un dimanche matin d'automne dans le RER D, le destin d'Anne-Lorraine Schmitt a secoué nos consciences et engagé ses parents dans un combat noble et utile pour que la justice de notre pays abolisse la peine de mort... pour les victimes.

 

Le 3 décembre 2007, la version étudiante de ce journal, L'étincelle Etudiante, publiait un numéro spécial que vous pouvez relire en cliquant ici (format PDF).

 

Trois ans plus tard, après de longs mois d'instruction et d'attente pour les proches de cette journaliste en herbe, le procès s'apprête à s'ouvrir. Philippe Schmitt informe la blogosphère à la fois de l'inquiétude et de la détermination de la famille à la veille du face à face avec le visage du bourreau des pensées de la nuit.

 

Voici son message :

"Après trois longues années d’instruction, le procès du meurtrier « présumé » d’ANNE – LORRAINE est programmé les lundi 13, mardi 14 et mercredi 15 décembre 2010  à partir de 9h30 devant la cour d’Assises de Pontoise 3, rue Victor Hugo.

Nous serons présents au procès, en famille, à la fois inquiets mais déterminés.

Inquiets :

- Parce que nous savons que les armes ne sont pas égales

L’accusé pourra récuser des jurés, pas nous …

L’accusé pourra faire appel du verdict, pas nous …

- Parce que nous craignons que son avocat salisse la mémoire d’Anne - Lorraine pour justifier l’injustifiable, excuser l’inexcusable …

- Parce que, quel que soit la peine prononcée, nous savons que dans quelques années un juge d’application des peines, légalement irresponsable, aura la possibilité dans le secret de son cabinet, en catimini, de défaire ce qu’un jury populaire aura décidé avec tous les risques que cela comporte …

Mais déterminés :

-  A affronter ce barbare qui, lui, nous a déjà condamnés au chagrin perpétuel

-  A lutter sans esprit de vengeance mais sans compromission pour que d’autres filles ne connaissent pas le sort tragique d’Anne – Lorraine …en croisant de nouveau son chemin

-  Et donc à mettre tous les acteurs du procès face à leur responsabilité quant au sort de ce prédateur …

D’avance merci à ceux qui seront disponibles pour nous entourer et nous soutenir pendant ces trois jours et aux autres qui seront aussi avec nous par la pensée ou la prière

PS : vous pouvez évidemment rediffuser ce texte !".

 

A visiter : http://www.institutpourlajustice.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article