Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Une langue : un filet sacré qui se fige pour dessiner un visage

alphabet-grec-minuscules.gifComme toutes les langues le français a son esthétique et sa saveur singulières. Sous la plume de Balzac et de Victor Hugo elle a peint avec une précision et une élégance géniales des milliers de tableaux vivants du XIXème. Dans la voix solennelle de l'orateur Malraux elle fait échos au panache et à la grandeur d'une Histoire millénaire à rebondissements : c'est l'hommage à Jeanne la Lorraine ou à celui des libérateurs de Paris aux visages sales qu'on a envie d'embrasser. Dans la voix des petits chanteurs à la croix de bois elle porte un message de paix, comptant sur la fragilité de "petits anges" chargés de voler de pays en pays.


Son âme la langue de Molière la tire d'abord de ses lettres latines tramées dans l'étoffe de la matrice grecque. De l'alpha à l'omega la Grèce a donné à notre langage son filament et sa substance. Toutes les gamètes mâles qui ont donné naissance au français sont déployées dans cet alphabet plein de rondeurs et de filets d'âmes qui se croisent. De l'alpha au "a", du delta au "d" le latin a imaginé une matrice moins dansante, privilégiant les lignes droites et les demi-cercles aux tracés envoûtant des gama, des nu et des tau. 


La mystérieuse synthèse entre la culture grecque et le nord-ouest du bassin méditerranéen a fait éclore nos langues latines. Le filament grec s'est posé sur nos terres pour illuminer l'obscurité d'une langue nouvelle. Une langue est une aventure et une grâce. Elle offre aux hommes un trésor inépuisable susceptible de creuser les secrets et les mystères du logos et du cosmos. La prose de Charles Péguy ose même se poser sur les lèvres de Dieu : « C'est embêtant, dit Dieu, quand il n'y aura plus ces Français. Il y a des choses que je fais, il n'y aura plus personne pour les comprendre.» (Mystère des Saints innocents). Lorsqu'un "esprit" grec s'incarne en "h" muet dans notre lexique cela dit quelque chose des mots et de leur sens profond. A nous d'en pénétrer toute la puissance.


Vous l'aurez imaginé, je découvre cette année le grec non sans un certain émerveillement!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article