Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Guy Gilbert : "Si vous n'aimez pas la France allez voir ailleurs"

gilbert.jpgJeudi dernier, le journaliste Robert Ménard recevait dans son émission "Ménard sans interdit" celui que l'on aime appeler le père des loubards, le père Guy Gilbert. 

Depuis des années, ce prêtre au franc parler toujours accompagné de sa veste en cuir noire toute scintillante de pin's s'occupe avec tout son coeur de réinsérer des jeunes en difficulté, par le travail et le lien avec les animaux.

 

Lorsqu'il livre son témoignage de vie et adresse des conseils à son auditoire d'une soirée, le prêtre éducateur encourage chacun à "lutter et à aimer là où il vit". (N.B. titre d'un de ses récents livres)

Connu pour son ouverture sur le monde et sa grande compassion envers toutes les misères humaines, celui qui a fait grandir sa foi en foulant la terre d'Algérie rappelle qu'il est essentiel de respecter profondément les coutumes et la culture du pays qui nous accueille.

 

Entraînés dans une discussion à bâtons rompus par la valse de leurs échanges, Robert Ménard et le père Gilbert abordent les questions clés du débat politique actuel qui anime désormais l'Europe tout entière : la place des musulmans dans nos nations européennes, les flux migratoires et le respect de notre civilisation.

 

Rebondissant sur la mise en garde juste et ferme du maire (musulman) de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, qui propose aux immigrés d'accepter les valeurs de la Hollande ou bien de quitter le pays, Guy Gilbert souligne que "ce n'est pas à l'Europe de s'adapter aux musulmans mais aux musulmans de s'adapter à l'Europe".

 

Ce tête à tête sans langue de bois très bien emmené par un journaliste animé par la notion de "bien commun" est révélateur d'une prise de conscience générale; la France va devoir faire face à sa double responsabilité de nation : accueillir les millions d'immigrés arrivés sur son territoire ces 30 dernières années et proposer un creuset culturel commun pour faire vivre la "fraternité française".

 

En regardant cette émission je n'ai pas pu m'empêcher de penser à l'affirmation lourde mais courageuse d'Angela Merkel qui a reconnu publiquement il y a quelques jours que le multiculturalisme avait échoué en Allemagne.

 

J'ai particulièrement apprécié que Robert Ménard ait poussé l'éducateur de la "Bergerie de Faucon" dans ses retranchements en lui faisant admettre que "si la France n'était effectivement plus en l'état d'accueillir convenablement les immigrés il fallait stopper l'immigration". Loin de tout excès, les langues se délient enfin dans la sphère médiatique.

Il est temps que la générosité française soit passée au feu de la charité ! Vous savez celle qui permet d'exprimer en toute liberté ses besoins, ses limites et son amour.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article