Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Présidentielles 2012 : des ismes à canaliser, des océans à rassembler

Mediterranee.jpgTout au long de mon adolescence j'ai entendu mon père répéter inlassablement : "mon fils, il faut se méfier de tous les ismes". Les ismes excluent, les ismes absolutisent; les ismes divisent et se glissent dans les paroles et les actes pour les transformer et leur susurrer l'esprit du schisme.


Mais la jeunesse est idéal, l'adolescence est chaleur et soif d'absolu. Le berbère St Augustin avait d'ailleurs montré la voie dès le 5ème siècle de notre ère. Petit à petit le manichéisme pourfendeur des premières barbes se fissure sous l'action souterraine de la tectonique de l'Esprit qui agit. Irriguée par la fontaine des amitiés et de l'intelligence ces fissures peuvent devenir des détroits rougissant de fierté devant les pavillons qui se croisent et se saluent. Bercés par notre mère, sous l'action du père nous pouvons transformer notre mer en océan. Le lac vert de notre premier paysage devient l'étendue bleue de notre plus beau voyage. La Galilée déborde en méditerranée, et nous ouvrons nos vues à l'infini du monde qui nous attend.


Transporté par le vent, enivré par les mots je me laisse emporter par la poésie des cartes et la délicatesse de l'Histoire. Les continents se rapprochent et s'éloignent, les isthmes sont transpercés par des canaux, les rivages se parent de phares comme les cultures s'ornent de figures prophétiques. Et si, ensemble, très chers lecteurs, nous filions tranquillement la métaphore pour qu'en 2012 le débat prenne un peu de hauteur? Vue du ciel, le monde n'est-il pas plus logique?


552-mer-et-ocean-WallFizz.jpgNos sensibilités politiques sont des continents qui embrassent la terre de leurs sols stables et rocailleux. Ils renferment chacun une parcelle d'océan astucieusement préservée des pollutions et du sel extérieurs par des isthmes habilement répartis. Bref, chaque continent propose à ses habitants un conte fait de terre et de mer. Une petite histoire pour soi, une légende pour se protéger du parti de l'étranger. Les poisons idéologiques peuvent alors discrètement transformer les contes du rêve en songe d'une nuit d'hiver.


C'est ainsi que l'extrême gauche est guetté par le communisme, la gauche par le socialisme, le centre par l'européisme, la droite par le libéralisme et l'extrême droite par le nationalisme. Les partis de gouvernement étant tentés d'y ajouter la digue du démagogisme tandis que les partis de contestation sont influencés par le mirage du populisme. Bref, tout investissement politique demande dans ces conditions de la mesure et de l'audace pour sortir par le haut de ces ismes qui emprisonnent les raisonnements et les hommes.


Pour cette campagne présidentielle et les échéances qui suivront, je vous invite à nous encourager les uns les autres à devenir les architectes et les artisans des canaux du dialogue. Ce sont les citoyens et les candidats de cette trempe que le peuple choisira demain pour gouverner notre pays, cette patrie chérie.


Un après-midi d'hiver, j'ai intercepté entre deux rayons de soleil quelques maximes écrites en lettres de feu. Peut être ces messages traînent-ils dans des bouteilles de verre abandonnées en haute mer par le Marin de la vie. Je vous les livre donc telles que je les ai traduites avec l'humble prisme de ma jeunesse d'adulte.

- Ne vous prenez pas au sérieux et soyez ouverts à l'humour, détroit d'humilité et d'amour ; 

- Tendez la main à l'opposition et gouvernez avec le sens du consensus ;

- Ne tombez pas dans la médisance gratuite mais favorisez plutôt la critique des postures payantes (sic) et l'émulation des idées nouvelles ;

- Veillez nuit et jour à corriger vos positions empreintes de manichéisme électoral ;

- Ayez par dessus tout le sens du Bien commun, ainsi vous ferez de la politique, comprise en son sens le plus noble et le plus utile à l'intérêt supérieur de la patrie.

 

Et si chaque parti, chaque mouvement, chaque couleur de l'arc-en-ciel des points de vue politique percevait sa "valeur ajoutée" non pas comme un programme messianique mais comme l'accueil d'une vocation, d'un appel particulier à servir une facette de l'hexagone du Bien commun?

Bonne campagne à tous ! ;)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article