Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

La vie de la langue française : entre étincelles et fumées...

dawson-montague-the-battle-of-trafalgar-2506066.jpgHier après-midi, dans l'un de ces grands appartements parisiens du XVIème je suis tombé nez à nez avec un général à la retraite de l'armée de terre. Cherchant le mot qui fait mouche pour établir un contact simple et rapide je lui lance un "bonjour général". Un sourire se dessine sur son visage puis il me reprend : "bonjour mon général".

 

Et le baroudeur de l'Indochine de se lancer dans une exégèse de la salutation traditionnelle d'un officier de l'armée française. Le déterminant possessif "mon" n'est rien d'autre que le diminutif de "monsieur". La distinction entre "amiral" et "mon amiral" s'établira après la bataille de Trafalgar qui vit la défaite retentissante de notre marine face à la flotte anglaise. Dépité par cet échec majeur, et dans un geste impulsif et symbolique, Napoléon marquera d'un fer rouge la sémantique des marins de France : "A partir d'aujourd'hui, on ne vous appellera plus "mon amiral" ni "mon commandant" mais "amiral" et "commandant"." Sec, direct. La France était touchée, il fallait que cette déconfiture se traduise dans le verbe salé de nos défenseurs des mers.

 

Au-delà de l'anecdote, cet acte délibéré de modifier une culture spécifique reflète les conséquences immédiates et pleines de sens que ne manquent pas d'entraîner tous les drames qu'une nation peut bercer. Je pense aujourd'hui à la multiplication de l'illettrisme nourri par une politique d'immigration incontrôlée, ou encore au manque de culture générale de notre génération à qui l'on a répété que le passé de la France rimait avec le mot souffrance. Souffrance pour soi, souffrance pour les autres...

 

Nos actes de charité et de bienveillance, les étincelles de demain ou les "chispa", comme dirait l'hispanique Manuel Valls, permettront de faire briller à nouveau le nom France dans les pupilles de nos enfants. Soyons-en certains, le mot France rime avec l'espérance.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JIM. 10/01/2011 20:22


Salut victor,content de lire ton dernier billet.Je me trouve actuellement en Allemagne,à Ingolstadt.En parlant de général,
il se trouve qu'un illustre général français fut détenu au
fort d'ingolstadt durant la première guerre mondiale:Charles de Gaulle.

Bien qu'il n'était pas encore général,je me dis que le monde est petit et grand à la fois.

Je suis toujours stupéfais par l'ordre qu'il règne en Allemagne.Je me dis que par l'éducation ainsi que par
une discipline légendaire,ils n'ont pas à déployer tant
de policiers que ça.Certes le pays n'est pas parfais mais
il y'a de bonnes choses.

Il y'a quelques semaines,alors que nous étions à Corbeil,avec ami,nous avons décidés de commander une pizza.
Alors que mon pote était réticent de commander une pizza dans ce quartier qu'on appelle "la nacelle",j'ai décidé de commander une pizza dans mon nouveau quartier.Je voyais là
l'occasion de faire connaissance avec les commerçants de mon nouveau quartier.En entrant dans la pizzéria,j'ai salué
un homme qui attendait sa commande et nous avons échangés quelques paroles,d'une manière tout à fait amicale.

Quelques minutes plus tard,un autre homme entre,il ne semblait regarder personne.Plus tard ne regards se croisent
et je le salue.Il ne me répond pas,ensuite il me demande d'une manière agréssive pourquoi je le salue alors qu'on ne se connait pas.Je lui répond que c'est par simple politesse.Il réplique qu'il
n'aime pas être salué par les personnes qui lui sont inconnues.Je m'excuse poliment,la discussion est clause.J'entrevois de la déception dans les yeux de la commerçante.Dans les yeux de mon pote je
vois un "tu vois,je te l'avais bien dis qu'il ne fallait pas venir ici".Peu importe pour moi il y'a sans aucun doute beaucoup de personnes interessantes à connaitre ici.Je me suis aussi souvenu
qu'il y'avait quelques temps,q'un simple bonjour au flunch pouvait mieux tourner que cela.

Voilà pour les nouvelles,demain 830 km de route m'attendent et lorsque je passerai la frontière j'aurai un petit sourire car j'entrerai en France,petit pays par la superficie mais grand pays par le
savoir-faire,la finesse,l'histoire,la culture.

A bientôt.

jim.


Victor Vieilfault 10/01/2011 22:41



salut jim, merci pour ton message qui me touche bien. "Rien n'élève plus l'intelligence que les voyages" disait Zola. Effectivement les allemands cultivent une rigueur qui nous passe bien souvent
à 3000!


Ta fioretti dans la boîte à pizzas me plaît bien. Elle illustre bien que l'amour est un risque à courir!


fraternellement,


victor