Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Lecteur à la messe : voyageur des siècles & prête-voix de l'invisible

lectrice.jpgL'assemblée est debout, têtes relevées, têtes abaissées, elle prie. En communion avec l'Église du ciel l'Église d'ici-bas invoque la Miséricorde qui transperce les coeurs endurcis. Le pardon de là-haut ouvre la voie divine, et l'oreille de l'assemblée fleurit. Rose qui borde le visage, l'orifice auditif de l'homme ne libère son élégance qu'une fois ses pétales arrosés de leur douce rosée : la voix des Hauteurs enrobée dans l'écrin du silence.


Lorsque clercs et laïcs s'assoient dans le silence, ce ne sont pas les pas du lecteur qu'ils entendent avancer jusqu'à l'ambon; ce sont les pas du porte-parole de Dieu. "De la lettre de St Paul apôtre aux Romains. Frères, avec ceux qui l'aiment Dieu collabore en tout pour leur bien [...]."


Chacune des paroles lues à la messe renaît sur la langue humide du prête-voix de Dieu. En arrivant avec délicatesse jusqu'au rivage des auditeurs, la Parole se tient humblement à quelques millimètres de la plus belle des fleurs de l'homme : son oreille. Un souffle de l'âme et la salive de l'invisible embrassera bientôt les pétales de l'imaginaire.


Chers lecteurs, soyez à la hauteur ! ;) 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article