Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Le mystère de Noël en 3D... au Puy du Fou !

noel.jpgLa fête de Noël est sans doute le centre de gravité de notre civilisation aux racines judéo-chrétiennes. Comme les saisons enrobent de leurs couleurs singulières les joies et les peines terrestres, Noël illumine nos rues et nos âmes. La naissance la plus mystérieuse du monde ne vient-elle pas nourrir notre vie intérieure, interpeler la raison et désaltérer nos sillons asséchés de son fleuve divin ?

 

"La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée" relevait saint Luc avec puissance. Quel est ce point lumineux que notre regard intime perçoit au fond de nos abîmes ? Quel est son écho dans l'univers ? C'est avec ces questions chevillées au coeur que je me suis rendu hier soir au tout dernier spectacle sorti des "fourneaux" du Puy du Fou : "Le Mystère de Noël."

 

Une grande fête cela se prépare ! Pour moi c'est clair : je souhaite vibrer à la nouvelle de la naissance du Christ, j'ai le désir de percer le mystère de notre culture, et je veux participer à la communion d'un peuple qui cherche Dieu. Alors, hier soir, c'était clair aussi : je suis allé voir des artistes avec des yeux, des oreilles et un coeur d'enfant. J'avais soif de découvrir de nouveaux messages, j'étais enthousiaste à l'idée de m'abandonner à la grâce de l'instant qui peut tout.

 

Je suis finalement rentré avec cinq images à l'esprit. La première c'est celle de l'ange Gabriel qu'une pluie d'étoiles vient suggérer habilement; la seconde c'est celle d'une "croix" tombant du ciel qui viendra finir son chemin devant la crèche, comme une simple flaque d'eau; la troisième c'est un décor avalé dont le dynamisme attire les hommes vers l'étable de Beethléem; la quatrième ce sont les danses orientales qui enluminent avec charme et un brin de nonchalance une réalité qui dépasse l'entendement; et la dernière, ce sont les notes fragiles d'un violon soliste qui résonnent parfaitement de la subtilité de la grâce qui agit dans les coeurs de Joseph et Marie.

 

"Au commencent était le Verbe et le Verbe a pris chair."

 

Voici quelques extraits enregistrés par TV Vendée.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article