Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Cinéscénie & puyfolais : laboratoire d'une fraternité réussie

puy du fou

Autour de nous, dans le labeur quotidien, nous recherchons plus ou moins maladroitement l'esprit fraternel. Le cercle d'après qui vient accomplir et dépasser le sens de la famille nucléaire. Le papa, la maman et le cas échéant les frères et soeurs représentent ainsi la matrice naturelle de la fraternité, de l'amour qui se cherche et qui demande à être démultiplié par les autres, ces inconnus qui nous accompagnent.

 

L'exemple de la communauté des puyfolais est à mon humble avis une belle source de trésors et de découvertes pour nous aider à bâtir tout autour de nous de nouveaux espaces d'enthousiasmes et de joies partagées.


C'est l'addition et l'entrecroisement des cercles de couleurs qui fait le drapeau olympique. C'est l'addition et l'entrecroisement de notre imagination et de notre audace qui construisent l'espérance d'aujourd'hui.

Voici donc la suite des courts épisodes de France 3 Pays de la Loire consacrés aux petits secrets de la CinéScénie du Puy du Fou.

> Nicolas de Villiers, directeur de l'association du Puy du Fou : "Avec des jouets d'adulte on garde un esprit d'enfance et on essaie de le transmettre à nos spectateurs.

 

> Un cavalier de la CinéScénie : "c'est un peu ma deuxième famille ici."



Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article