Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

G.I. or father

Extrait de mes carnets de voyage tenus aux Philippines d'avril à juillet 2011.

Ce matin je me suis envolé pour l’île la plus au sud des Philippines, Mindinao. Au programme du We, visite d’un site spiritain sur lequel est en train de s’implémenter un projet de développement apicole très bien mené par un volontaire français DCC.

Sur les longues routes de goudron puis de terre nous croisons des centaines de pousse-pousse et des philippins à la porte de leurs chez-soi. Tous très souriants, ils répondent à nos salutations avec ce mélange de spontanéité et de respect bien à eux. Le volontaire hébergé chez les spiritains depuis deux ans m’explique : ici un « white » est un « father », un « américano », un « G.I. Joe ». Une sorte de libérateur ?

De quelle liberté voulons-nous abreuver des hommes assoiffés? C’est toute la question qu’un coopérant doit se poser chaque jour.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article