Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Enfants du Mékong : la relation de visage à visage

Extrait de mes carnets de voyage tenus aux Philippines d'avril à juillet 2011.

C’est donc parti pour une nouvelle aventure. Après 5 mois de spécialité en Finance d’entreprise à l’université d’Evry me voilà embarqué dans un mémoire qui s’annonce passionnant ! Engagé très jeune dans l’univers tortueux mais exaltant de la finance et de la représentativité actionnariale (cf site des petits porteursverslavictoire.fr.st copyright 2005 ;) ), je vais plonger pendant 4 mois au cœur du peuple philippin avec l’association Enfants du Mékong.

Fervente actrice du développement éducatif des pays entourant l’ex-Indochine l’association fondée en 1958 par René Péchard s’engage à son tour dans la brèche de l’entrepreneuriat social et solidaire. Forts du charisme relationnel de l’œuvre puisé dans un système de parrainage original et audacieux, les successeurs du regretté fondateur sont persuadés être en mesure d’apporter une valeur ajoutée à l’essor d’un capitalisme apaisé. En fondant son action sur la place centrale laissée au don et à la gratuité le « generous business » permet de réconcilier durablement l’entreprise avec son territoire.

Le sujet de mon mémoire m’amènera à tenter de dessiner les articulations juridiques et financières les plus habiles et les plus efficaces pour permettre à EdM de soutenir des initiatives généreuses dans le Sud-Est Asiatique.

Je décolle dans quelques jours. Je vous en dirai donc davantage au fur et à mesure de l’avancement de ma mission.

En attendant je vous livre une image reçue dans le cœur suite à une séance de présentation de l’association Enfants du Mékong hier après-midi.

 » René Péchard a découvert une source il y a plus de 50 ans. Cette source c’est l’amour sans limite de Dieu qui résonne mystérieusement avec une autre source enfouie en chaque personne humaine. De cette source, René Péchard a souhaité construire un bassin d’amour au Mékong pour y tremper des enfants pauvres. En découvrant les miracles de l’eau qui désaltère et la joie des éclaboussures qui ré-enchantent, les enfants et les acteurs de l’association baignent chaque jour dans la grâce fondatrice d’EdM.

De leurs côtés, les humbles donateurs regardent fièrement et jalousement les ruisseaux d’eaux vives couler sous leurs fenêtres. En se penchant jusqu’au niveau de l’eau, ils peuvent même y voir quelques bateaux en papier naviguer dessus. Ces embarcations poétiques ont été délicatement déposées par les filleuls de parrains assoiffés. On peut y lire des inscriptions écrites en lettres d’orient :
 » Le respect de la personne humaine, quelle que soit sa condition, sa culture ou sa religion
 » La confiance
 » La rencontre, l’échange, le lien qui se tisse de personne à personne
 » L’action concrète, humble
 » La fidélité « .

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article