Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

De la lâcheté des « donneurs de leçons » à genoux devant l'islamisme triomphant

"Maintenant il y a dix ou quinze endroits où de manière régulière un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires. C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes y a pas de blindés, y a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même."

prieretrottoir-2-cb97e.jpgSur le site d'Europe 1, l'internaute « pennylablonde » s'exprime :

« On se demande pourquoi "la classe politique" s'indigne des propos de Marine Le Pen qualifiant la prière dans les rues de musulmans « d'occupation » ? Il y a bien occupation des rues dans bcp de villes de France les vendredis soir, non ? Voyez les photos de Marseille, Courbevoie etc.....On a du mal à croire qu'on est en France. Cela ne sert à rien d'hurler contre Marine Le Pen, il faut tout simplement régler ce problème et arrêter de jouer les vierges outragées ! »


La classe politique actuelle passe son temps à traiter les effets plutôt que les causes des problèmes. La situation actuelle dont notre génération a hérité impose à l'évidence de s'indigner avec force contre des dérives communautaristes très inquiétantes. Les vérités crues choquent les élites et les esprits prudes de notre temps qui ont été bercés par les sirènes du politiquement correct et désorientés par les mirages de la « paix sans combat »...

C'est toute la réflexion que je partageais ce soir avec mon frère à propos de la rupture d'état d'esprit entre notre génération et celle de nos parents. Nos aînés ont en effet été baignés dans l'idéologie soixante-huitarde qui martelait que la « paix se résumait à l'absence de guerre ». Ils ont dans les tripes qu'il faut à tout prix éviter le conflit.

Je suis persuadé que notre époque prend conscience que cette attitude simpliste ne relève ni d'un élan d'amour ni d'une pensée généreuse. Mais plutôt d'un élan de mort. La mort d'un esprit qui ne veut pas chercher la vérité. La mort d'un esprit qui préfère se coucher devant la complexité de situations qui sautent aux yeux.

Nous réapprenons petit à petit la leçon de l'Histoire qui nous enseigne que la paix est une conquête de chaque jour et qu'il faut batailler dur pour l'étendre véritablement autour de nous.


Je suis étonné et consterné par les réactions injurieuses de bas niveau de la classe politique qui prend la défense des islamistes et condamne violemment une responsable de droite qui fait son boulot : décrire des réalités, proposer des solutions.

En dénonçant l'arrogance de ces responsables publics qui passent leur temps à victimiser les adversaires de la République, je ne me fais pas le porte-drapeau de Marine Le Pen mais le porte-étendard de tous ceux qui se sentent castrer par les élites bien-pensantes qui désarment nos esprits du bon sens.

 

Pour les socialistes Kader Arif, Stéphane Le Foll, Bruno Le Roux, et Faouzi Lamdaoui, les propos de Marine Le Pen s'attaqueraient directement à la laïcité qui « garantit la liberté du culte à toutes les religions, et aux principes constitutionnels qui établissent l'égalité absolue de tous les citoyens et fondent la République. »

Mais quel culot de leur part ! Je veux simplement leur rappeler que c'est le principe même de laïcité qui interdit de prier dans les rues en France. Sous couvert de religion, des islamistes envahissent des rues entières, interdisent le passage aux non-musulmans et enrobent certains quartiers de leurs prières dites dans une langue étrangère. C'est ça la laïcité ? Le « vivre à part » de l'apartheid ? Remettons les idées à l'endroit.

Pour Martine Aubry, « donner des leçons aux petits-enfants de ceux qui ont libéré Marseille par ceux qui appartiennent à un parti qui a collaboré, c'est scandaleux. »

Je rappellerais à Martine qui se croit plus maline que Marine en tentant un parallèle malheureux que la majorité du gouvernement ayant intronisé le Maréchal Pétain était socialiste. Quant aux premiers disciples du Général de Gaulle il est désormais attesté qu'ils étaient très majoritairement des partisans de l'Action Française, mouvance que l'on pourrait rapprocher du Front National.

Quant à l'évocation du lien de parenté existant entre des libérateurs de la France et les immigrés qui prient dans les rues pour justifier l'intolérable je le trouve dangereux et irresponsable. Les américains aussi ont participé à la libération du territoire... et pourtant lorsque leurs descendants viennent en France ils se plient aux lois de la République.

 

Il s'agit de remette au goût du jour la notion de responsabilité individuelle. On a évacué cette belle valeur du périmètre civique à mesure que l'on reconnaissait le droit à la différence de groupes culturels à visées communautaristes. Tellement dépourvu par les ravages de l'irresponsabilité ambiante on rejète la faute sur des bouc-émissaires.

La légèreté de la réponse du Conseil Français du Culte Musulman qui stigmatise « l'irresponsabilité » de Marine Le Pen est également inquiétante. Plutôt que d'annoncer que les musulmans de France se désolidariseraient à 100% des islamistes qui souhaitent imposer la loi islamique à des portions du territoire de la République, le CFCM préfère critiquer la parole des envoyeurs d'alertes.

 

J'aime mes frères musulmans.

Je les considérerais comme de vrais républicains laïcs lorsqu'ils se décideront à combattre avec force toute tentative d'instauration de la charria - la loi islamique - sur des parcelles de France.

Je les respecterais davantage lorsque je les verrais s'offusquer de tout leur cœur de français devant les assassinats de chrétiens en terre d'Islam.

Je les admirerais lorsqu'ils auront réussi à soumettre leurs principes religieux aux lois de la République.

C'est l'effort que nous leur demandons pour l'instauration de la paix civile dans notre beau pays.


Liberté je chéris ton nom.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article