Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

"Cultiver sa terre" pour entrer en compassion avec les hommes

points-coeur-2.jpgLorsque je lis des magazines, il m'arrive d'annoter les articles et les passages qui me touchent et qui me parlent. Je suis tombé aujourd'hui sur le n° trimestriel de décembre 2007 de l'association Points Coeurs (Oeuvre de compassion  et de consolation). En feuilletant les pages je m'aperçois que j'ai griffonné une bonne vingtaine de paragraphes!

 

Ce "40 pages" vise à faire réfléchir ses lecteurs sur l'importance capitale pour nos sociétés de remettre l'homme au centre. Remettre l'homme au centre serait même "une oeuvre de compassion" pour la "couverture" du mag'; une "oeuvre de compassion envers Dieu et envers les hommes".

 

Clément Imbert livre en page 10 un magnifique exposé sur le lien étroit qui unit la culture et la compassion. Pour l'auteur, "la vraie culture fait grandir l'homme, elle correspond aux aspirations les plus profondes de son coeur. Plus, même : elle entretient ces aspirations, elle les fait grandir; et l'homme se laisse ainsi "cultiver" pour un surcroît d'être."

 

Je souhaitais simplement vous proposer l'un de ses développements qui révèle l'association de cause à effet qui existe entre la culture et la réalité. En ces temps on l'on a tendance à inverser les valeurs, il s'agirait de ne pas se faire piéger par le mirage séduisant mais à mon sens trompeur et dangereux d'une élite déconnectée des patries qui promeut la création d'une nouvelle culture hors-sol pour répondre à une réalité pluriculturelle de plus en plus visible.

 

"La culture est composée d'autant d'élements qui introduisent la personne dans le réel, lui donnent des points de repères pour distinguer ce qui est important de ce qui l'est moins, la juste attitude par rapport aux choses, par rapport aux autres, par rapport au monde invisible, par rapport à Dieu; elle traduit une recherche du bonheur et de l'infini qui s'exprimera dans le folklore, la production artistique autant que dans les plus petits gestes du quotidien."

 

Clément Imbert rappelle ensuite à juste titre que les récentes études menées par des universitaires suisses en collaboration avec les Nations Unis ont montré que la source principale des conflits est à chercher dans la négation de l'identité culturelle de certains peuples et l'obsession de l'uniformité. A bon entendeur...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article