Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Coopé' Vendée-Madagascar au service de sous-traitants de Dieu

Depuis quelques années, les départements français peuvent mener des coopérations décentralisées avec d'autres pays afin d'aider au développement de leur tissu économique et social.

 

La Vendée a ainsi lancé une coopération de "visage à visage" avec Madagascar, forte de ses liens historiques avec le pays malgache. En ce dimanche, je vous propose de vous plonger dans cette initiative zélée, signe concret de la générosité française.madagascar.jpg

Cette coopération a fleuri sur un terreau de liens historiques entre les deux régions.

Le vendéen Gilles de la Roche Saint André, chef d’escadre des armées navales, originaire de Treize-Septiers où il naquit en 1621, est l’un des premiers à avoir planté le drapeau français sur l’Ile Rouge. Pionniers et explorateurs rapportent de leurs voyages  des objets et des peintures qu’ils partagent au plus grand nombre. Ces trésors, reflets de la culture et du savoir-faire malgaches pénètrent ceux qui les reçoivent. Entre les années 1919 et 1921, le navigateur Amand Henry écrit à son fils pour lui décrire la vie quotidienne des Malgaches, les couleurs et les images dont il s’imprègne pendant ces quelques mois à terre.

 

C'est sur ces souvenirs parfumés de terre rouge que les vendéens et les malgaches ont décidé d'enraciner une amitié plus profonde encore en travaillant ensemble sur des projets de développements concrets : formations d'officiers et de sous-officiers sapeurs-pompiers, formations d'assistant social, aides pour l'association Akamasoa du Père Pedro ou encore apport de matériel médical.

Interrogé sur l'efficacité de la coopération Vendée-Madagascar, l'ancien maire de Tananarive et candidat à la Présidence de la République, Andry RAJOELINA, a précisé à la presse le 8 octobre 2009 que s'il devenait Président de la République "[il] se rendrait en Vendée dès sa première visite officielle en France pour bien montrer le prix que qu'il attache  à cette coopération décentralisée et à sa poursuite dans le temps", comptant sur "la fidélité, la générosité et le savoir-faire des Vendéens".

 

Je vous propose de nous intéresser plus particulièrement à l'association Kamasoa du Père Pedro qui agit à Madagascar par la création et le développement de centres d’accueil et de réinsertion sociale. En résumé, les familles sont aidées pour reprendre leur vie en main et progresser vers une autonomie financière et sociale.

 

Le 3 juillet dernier, en déplacement en Vendée, le Père Pedro interpèle notre entendement en nous conseillant de "choisir les pauvres pour arriver à Dieu." Pour lui, l'homme doit se trouver au centre de toute coopération. Les liens qu'il entretient avec les vendéens et le Puy du Fou sont touchants.

Images et sons ! 

 

Soirée du Puy du Fou organisée au bénéfice de l'association Kamasoa

Discours du Père PEDRO lors du vernissage de l'exposition VENDEE MADAGASCAR "ces liens qui nous unissent" qui a eu lieu le 3/7/2010 à l'historial de la Vendée


 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article