Le chant des étincelles

Le chant des étincelles

Tout commence dans la petite patrie intérieure

Bravo Nicolas Dupont-Aignan !

Ce lundi, les paroles de Jean-Jacques Bourdin ne sont pas libres, elles se cherchent, elles tournoient autour du micro de BFM, elles sont automatiques, toutes prêtes à tomber dans les bras du politiquement correct. De l'autre côté, Nicolas Dupont-Aignan explique son choix sans rougir. Il choque les indignés qui ne savent plus négocier avec leurs adversaires politiques car ils n'ont plus ni mystique, ni patriotisme en eux-mêmes. Ils n'ont plus que la peur et la soumission comme élans de derniers quart d'heure. Je ne vois pas parmi les macronettistes de dernières minutes d'hommes libres. Je vois des marionettes qui refusent le débat d'idées car ils refusent de sacrifier ce qu'il leur reste de réputation médiatique.


Peu leur importe les sans-voix, ceux qui pleurent le soir parce qu'ils n'ont plus la force de proposer une exigence de vie à leurs enfants. Peu leur importe la pollution de nos paysages et de nos sols. Peu leur importe que les cités ne se joignent pas au roman national car il n'est même plus présenté, ni a priori présentable.


Bravo Monsieur Dupont-Aignan ! En concluant l'alliance patriote et républicaine avec Marine Le Pen vous vous faites le porte-voix de tous les citoyens exténués par le sectarisme d'une gauche médiatique prête à tout pour garder le pouvoir. Depuis 30 ans notre pays est pris en otage par la doxa d'une gauche minoritaire qui détricote le pays en cantonnant le bon sens dans les bras de "l'extrême droite".


Ce piège mitterrandien est en train de se refermer sur lui-même. Le moment est trop important. Il y a trop d'agriculteurs qui se suicident. Il y a trop d'oubliés de la mode ultra-libérale. Il y a trop de dettes et trop de bulles. Il y a trop d'excès et pas assez de France.
L'alliance négociée par Debout la France avec Marine Le Pen est une magnifique occasion offerte aux patriotes de se retrouver de façon sereine autour d'un programme de redressement national :
pour une Europe des nations rayonnante qui place le co-développement avec l'Afrique et la lutte contre le terrorisme au fronton de ses soucis plutôt qu'une Union Européenne sans âme préoccupée par les grands lobbys pharmaceutiques et bancaires qui asphyxient nos agriculteurs et manipulent notre économie.
Pour une France fière de ses forces vives qui encourage la production française et qui décourage ceux qui enjambent les nations en polluant l'atmosphère et en écrasant faibles et oubliés de la mondialisation sauvage.
Pour une politique familiale tournée autour du repère de la filiation avec la fin du mauvais rêve de la gauche PMA-GPA-Mariage pour tous. Plutôt que pour la dislocation de la famille avec l'avènement du cauchemar libéral qui permet tout sauf le développement Intégral de la personne humaine.
Pour une politique d'immigration intelligente tournée autour des intérêts des pays plutôt qu'autour d'un moralisme aseptisé qui singe les évangiles en prêtant aux Christ et à ses disciples des élans internationalistes qu'ils n'ont jamais eu la prétention d'avoir. Le monde est rempli d'idées chrétiennes devenues folles disait Chesterton. Une frontière n'est pas un mur, c'est un filtre. La France doit retrouver sa souveraineté en décidant tantôt d'ouvrir sa porte, tantôt de la fermer, lorsque l'intérêt supérieur du pays le demande.
Pour une politique d'amour de la France qui permet à chaque français de se sentir accueilli dans l'Histoire de notre nation, plutôt qu'une politique de la fausse charité qui n'accueille personne car elle est permet tout.


Ce second tour n'est pas un choix entre le Front National et le Front Républicain. C'est le choix entre deux visons de la vie en société. La première ancrée dans le choix de la nation comme berceau de nos humanités et de nos rêves. La seconde ancrée dans l'idéologie mondialiste qui considère la nation comme un obstacle à la fraternité des peuples et des hommes.
La France est mère des arts, des armes et des lois. Son Histoire imparfaite, ses élans lumineux et ses caprices orageux me font vibrer et me donnent du cœur à l'âme.


Je crois qu'un monde sans nations conduit aux guerres sans frontières, sans ligne de feu, sans diplomaties possibles. Un monde sans patries déconstruit l'humain et provoque des réactions violentes dont l'éclosion actuelle sous la forme du terrorisme islamiste ne pourrait bien être qu'une pâle introduction.


Notre génération peut devenir celle des conversations et des libertés retrouvées, de la vérité entendue et des engagements courageux. Retrouvons le fil de la France. Tout suivra ensuite.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article